Etant âgé de 6 ans, les voyages en voiture m’occupent : il y a tellement de choses qui défilent autour de moi. Derrière le carreau, la variété des paysages suscite ma curiosité bien sûr, mais c’est surtout tous ces véhicules qui commencent à m’intéresser de plus en plus… Chaque voiture est différente : la forme de la carrosserie, la couleur de la peinture, le dessin des optiques et sans oublier la sonorité du moteur… J’étais le plus rapide pour identifier le modèle qui arrivait au loin. A partir de ce moment-là, la passion, ainsi que la fascination pour l’automobile sont nées en moi !

Un moyen de transport unique

En grandissant, ma passion s’est accentuée et installée dans le temps. J’ai pris de plus en plus conscience que l’automobile offre un moyen de transport incomparable. Il suffit de prendre ses clés de voiture pour partir n’importe quand et n’importe où ! La sensation de liberté est unique ! Les premières minutes avec mon permis en poche à mes 18 ans m’ont donné l’impression d’être en pleine mer, face à l’infini.

Seul maître à bord et relié au moteur par la pédale d’accélérateur, je me déplace où je souhaite. C’est un sentiment de liberté énorme ! La vitesse n’est pas grisante pour moi, la musique de la mécanique l’est beaucoup plus. Néanmoins, les milliers d’appareils photo présents sur le ruban noir français atténuent cette impression s’évader.

Un plaisir qui commence par le quotidien

Chaque fois que je prends ma voiture, un nouveau trajet commence. Il n’est jamais le même, car conduire n’est pas monotone de mon point de vue. Je suis acteur de chaque instant, et chaque instant est différent. L’imprévu et le goût de l’aventure sont omniprésents. Une journée d’hiver et ses routes recouvertes d’un manteau blanc m’attirent irrésistiblement à me mettre derrière le volant ou au moins à sortir ! Quel parfum d’aventure !

En BMW…
… ou en Lotus, rien ne m’arrête ! (j’ai pas recommencé avec la Lotus tout de même 😉 )

Au quotidien, je m’installe dans un poste de pilotage avec un volant, des pédales, une boîte de vitesse et des dizaines de boutons me permettant d’assister ma conduite. Le régulateur de vitesse n’est jamais en fonction et la radio demeure éteinte la plupart du temps. La circulation me passionne aussi tout autant : observer les autres voitures, comprendre les infrastructures routières, entendre la sonorité des moteurs, analyser la façon de conduire des autres, etc. Je m’ennuie que très rarement !

Et vous, comment votre passion automobile a-t-elle démarré ? Comment la vivez-vous aujourd’hui ?

Vous ne manquerez plus rien d'Automotard !

Cher passionné, recevez les derniers articles d'Automotard dans votre boîte mail !