Le motard est-il moins intelligent que la moyenne ? Se moque-t-il des lois et des autres ? Ou bien, est-ce la méconnaissance d’un moyen de transport, rimant bien souvent avec passion, qui altère un regard incomplet ?

L’image du motard

N’ayons pas peur de l’écrire : l’image du motard est globalement négative ou suscite au moins une certaine forme d’inquiétude chez ceux qui ne sont pas familiers avec cet univers sur deux-roues. Sa réputation est sans doute meilleure qu’il y a 40 ans, car le motard est devenu moins rebelle et existe parmi toutes les couches sociales de la société en plus d’être parfois « tendance ». Néanmoins, la multiplication des scooteurs (1/3 sur un parc de 3,6 millions de deux-roues en 2012) dans les agglomérations a fini par donner le sentiment que (tous) les deux-roues – l’amalgame entre scooteur et moto est vite réalisé – deviennent envahissants et peu respectueux.

Le motard n’hésite pas à dire ce qu’il pense et à se mobiliser

Le motard n’est plus tellement connoté comme un voyou ou un anarchiste. Il est davantage rapproché de termes tels que « égoïste », parce qu’il est la plupart du temps seul sur sa machine, et « inconscient », pour ses remontées de files par exemple.

Les détenteurs et utilisateurs du permis A étant largement minoritaires dans la population française, l’opinion collective est donc formée en majorité par des non-pratiquants. En tant qu’automobiliste, puis motard, j’ai pu constater l’impact de la connaissance et de la pratique motocycliste sur mon point de vue.

Mon regard de motard (et d’automobiliste) sur les motards

Lorsque j’ai obtenu mon permis B à mes 18 ans en 2009, le monde de la moto m’était étranger. Il faut dire qu’à ce moment-là, les deux-roues étaient presque inexistants dans la formation. A croire que les automobilistes circulaient qu’avec des automobilistes, et qu’ils n’allaient jamais croiser de motocyclistes.

Je me souviens ne pas être très rassuré lors de mes premiers trajets sur le périphérique parisien. Les deux-roues, bien plus maniables et vifs, ne circulent pas au même rythme que les autos, ce qui demande de s’adapter. J’ai aussi commis un certain nombre d’erreurs par rapport aux motards en freinant trop tardivement, en évaluant mal leur vitesse à une intersection, en ne gardant pas ma voie, etc. Des choses nous paraissant anodines lorsque l’on est au volant, puisqu’on peut réagir sans trop de difficulté malgré la surprise.

Vous l’aurez compris, à cette époque, les deux-roues sont pour moi un mystère, un élément imprévisible et une source d’inquiétude. Et pourtant, moins de deux ans plus tard, je me retrouve au guidon d’une moto !

Le rond-point : le lieu de tous les dangers pour un motard (graviers, chaussée grasse, refus de priorité, …)

Et là autant vous dire que j’ai redécouvert la route ! Les motos étaient pour moi une source d’inquiétude, les autos sont devenues pour moi des objets roulants imprévisibles aux mains de conducteurs somnolents. J’exagère à peine ! A califourchon sur ma Suzuki, j’essaye d’anticiper au maximum (lire aussi : Si je devais retenir une seule chose pour piloter une moto) et surtout, je sens que le danger c’est avant tout les autres, pas moi. Une situation typique ? Se faire griller la priorité en circulant dans un rond-point par une voiture qui y pénètre, alors qu’elle a un céder le passage. Malheureusement, le code de la route est parfois mis de côté au profit du rapport de force. Autant vous dire qu’une moto contre la plus petite des citadines, il n’y a pas match !

Certains automobilistes sont vigilants et responsables, mais ils sont encore rares. Je pense tout de même que la situation va en s’améliorant. Les rapports auto-moto sont sans doute un peu meilleurs qu’auparavant. Pour avoir circulé en groupe avec d’autres motards, la grande majorité est prudente et respectueuse. Vraiment. La sécurité est dans la tête des motards. Notre société actuelle très sécurisée où la mort est de plus en plus écartée touche aussi les motocyclistes qui adaptent leur comportement et sont conscients de leurs limites, ainsi que celles de leur machine.

Et vous, vous reconnaissez-vous dans mon témoignage d’automobiliste ? De motard ?

Vous ne manquerez plus rien d'Automotard !

Cher passionné, recevez les derniers articles d'Automotard dans votre boîte mail !